lundi 12 septembre 2011

"Les heures silencieuses" de Gaëlle Josse




Gaëlle Josse 

L'auteur


Journalisme, droit, psychologie, Gaëlle Josse aime s'épanouir dans différents domaines, mais il y en a un dans lequel elle s'est lancé depuis peu, celui de l'écriture. "Je suis de vendage tardive" confie-t-elle dans le studio de FPP. En tous cas, Gaëlle Josse s'est laissé prendre au jeu du magnétisme de l'expression pour notre plus grand bonheur. D'abord par la poésie et maintenant avec un roman: "Les heures silencieuses" aux éditions Autrement.

Le livre

Vous suivrez ici l'histoire de Magdalena Van Beyeren à Delft (Provinces-Unies) en 1667. Magdalena, qui est issue d’une famille de riches armateurs, est une femme rigoureuse, soucieuse d’ordre et d’économie, maîtresse d’elle-même et de son foyer. Elle aurait pu succéder à son père si le commerce n’était réservé aux hommes, et la place des femmes à la maison. C’est sur un espace intérieur qu’elle semble s’être repliée. Intérieur où elle s’est fait représenter vue de dos, à son clavecin, près d’une fenêtre éclairant une enfilade de pièces qui respirent le calme, dans un tableau au charme presque irréel peint par un artiste du temps, Emmanuel de Witt. Et c'est devant ce tableau, devant le mystère qui l'habite que Gaëlle Josse a inventé ce roman qui prend la forme d'un journal intime.

Le lecteur rentre alors dans la vie d'une femme du XVIIème siècle. Peinture de la société de l'époque, de la monotonie domestique d'une femme, confrontée à différentes infortunes et à des douleurs vives aussi comme celle de la mortalité infantile qui, à cette époque, est très élevée, ce roman vous touchera à coup sûr.

Vous pourrez aussi vous laissez fasciner, comme Gaëlle Josse, par le tableau d'Emmanuel De Witte au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Mais, avec "Les heures silencieuses", ce sont les mots qui vous guideront...




Interior with a Woman at the Virginals c. 1660




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire